S'entraîner en hiver

Winter-training-1000x500_large
Défiez les conditions météorologiques et préservez une routine pour vos sorties.

L’hiver avec ses soirées sombres et ses matins humides peut représenter un véritable défi pour les coureurs à pied. Mais adopter la bonne approche face à cette saison difficile peut vous aider à relever ce défi et à rester fidèle à votre routine pour vos sorties.

À la lumière du jour ?

Tout d’abord, voyez si vous pouvez courir durant la journée en hiver. Par exemple, au moment de la pause déjeuner ? Ou accepteriez-vous de courir sur un tapis de course pendant l’hiver ? Courir à l’extérieur en hiver peut faire de vous un coureur « à toute épreuve ». Toutefois, vous risquez aussi de souffrir du froid et de moments de solitude.

Vivant en Suisse, le marathonien Viktor Röthlin est habitué aux conditions hivernales, qui ne l’ont jamais empêché de s’entraîner. « Si je ne peux pas ouvrir la porte de ma maison parce qu’il y a trop de neige dehors, je ne cours pas. »

Il conseille également : « Si la température est négative, ne courez pas trop intensément en extérieur. Faites plutôt les sessions intenses en intérieur sur un tapis de course. Vous pouvez par contre effectuer des sorties modérées, notamment si de la neige fraîche tombe. Il est agréable d’être le premier, à l’exception d’animaux sauvages, à laisser des traces sur un chemin, »

« Vous pouvez effectuer des courses modérées en extérieur, surtout si de la neige fraîche tombe. Il est agréable d’être le premier, à l’exception d’animaux sauvages, à laisser des traces sur un chemin, » Viktor Röthlin

Si vous continuez à courir en extérieur en hiver, essayez de choisir des endroits bien éclairés et sûrs. Pensez à trouver un camarade de course pour les mois d’hiver. Cela vous motivera et vous fera passer le temps lorsque la monotonie de la saison devient un peu trop pesante.

Choisissez bien vos vêtements

Assurez-vous de bien choisir vos vêtements lorsque vous courez en hiver. Portez un sous-vêtement technique qui empêche l’humidité de se déposer sur la peau. Vous pouvez ensuite enfiler un pull d’hiver. S’il y a du vent ou qu’il pleut, portez une veste. Tous vos vêtements de sport pour l’hiver doivent être perméables à l’air et vous permettre de conserver la chaleur sans qu’il n’y ait de surchauffe.

S’il y a du vent ou qu’il pleut, portez une veste. Tous vos vêtements de sport pour l’hiver doivent être perméables à l’air et vous permettre de conserver la chaleur sans qu’il n’y ait de surchauffe. Röthlin déclare : « Je dis toujours qu’à condition de porter les bons vêtements, il ne fait jamais trop froid ou trop humide. Je possède deux armoires de vêtements, une pour courir l’été l’autre pour courir l’hiver. Grâce aux technologies récentes appliquées aux vêtements telles que le sans couture ou Inner-Muscle, courir aux périodes froides de l’année est désormais moins difficile. Pour bien vous vêtir, ressemblez à l’oignon : portez plusieurs couches de vêtements. Vous pouvez aussi avoir besoin de chaussures de trail pour courir l’hiver. »

Visibilité

La visibilité constitue peut-être l’aspect le plus important des sorties hivernales. Assurez-vous que les automobilistes puissent bien vous voir. Portez une veste ou un dossard fluorescent. Les lumières à fixer aux vêtements sont aussi idéales pour se faire remarquer. Être visible vous permettra d’atteindre les beaux jours en pleine forme.

Entretien des chaussures

Vos chaussures peuvent avoir besoin d’un entretien plus soigné en hiver. Avec un entretien approprié, elles dureront également bien plus longtemps. Après avoir couru sous la pluie ou la neige, nettoyez-les avec un chiffon et retirez les semelles intérieures si vous le pouvez. Garnissez-les de papier journal, pour que l’humidité intérieure de la chaussure soit absorbée. Enfin, n’oubliez pas vos chaussettes. Elles doivent empêcher l’humidité de se déposer sur les pieds et maintenir ces derniers au chaud à l’intérieur de la chaussure.

Toutefois, sur certains sites, avoir les pieds humides fait partie du plaisir des courses hivernales. Röthlin raconte : « Mon site d’entraînement préféré est St. Moritz. En été, de nombreux athlètes s’y préparent à des championnats importants. Pendant des années, j’y ai également passé les réveillons du 1er de l’an. En principe, nous courons autour des magnifiques lacs. Il y a deux ans, la température était de - 25° C et les lacs étaient gelés. Je n’ai donc pas couru autour du lac mais sur le lac. Arrivé au milieu de l’étendue gelée, j’ai senti que mes pieds étaient mouillés. Vous pouvez imaginer à quel point j’ai eu peur. »

Contribution experte de Viktor Röthlin. Röthlin est un coureur de fond suisse qui participe à des marathons. Il a notamment reçu la médaille de bronze aux Championnats du monde d’Osaka au Japon en 2007. Il est revenu au Japon en 2008 et a remporté le marathon de Tokyo en établissant un nouveau record de Suisse en 2h07m23s.

Photo © Wayne Gunn, tous droits réservés, permission d’utilisation.

Nos articles Conseils

Voir tous les articles